L’origine des fiançailles

Promesse mutuelle d’un mariage à venir, les fiançailles, facultatives de nos jours, ont su traverser les époques !

Se fiancer à l’époque romaine

Apparues à l’époque romaine, les fiançailles pouvaient précéder le mariage de plusieurs années. Les fiançailles s’accompagnaient de la remise d’un anneau passé à l’annulaire gauche -où d’après une vielle croyance circule la veine du cœur-, de cadeaux et depuis le IV siècle d’arrhes de fiançailles qui confirmaient la promesse du mariage.

Evolution des fiançailles au Moyen-âge
Au XII siècle, les fiançailles sont inclues dans le rituel ecclésiastique et sont vues comme un temps privilégié durant lequel les futurs époux pourront réfléchir à l’importance de leur acte. Dans la noblesse française, se fiancer est souvent l’occasion d’une fête fastueuse où de nombreux invités sont conviés. Parce que l’Eglise ne permettait la dissolution des fiançailles que pour un motif sérieux, il était difficile de les rompre.

1789, la fin des fiançailles obligatoires
La révolution française de 1789 met fin au statut légal et obligatoire des fiançailles et promulguent même une loi sur la possibilité de divorcer.

A l’heure actuelle : les fiançailles un rituel toujours recherché
Aujourd’hui, se fiancer est toujours l’occasion de présenter les deux familles si elles ne se connaissent pas encore. C’est aussi le moment d’échanger des cadeaux. Pour la femme, la traditionnelle bague de fiançailles et pour l’homme, une montre, des boutons de manchettes …

Click here to bookmark this

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here