fbpx
  • vente directe exceptionnelle La robe de ma vie, Déclaration Mariage
  • faire-part mariage planet cards
Accueil Organisation Mariage Témoins Témoins: les choisir sans se tromper

Témoins: les choisir sans se tromper

photo : Carnets de Mariage

Non, gérer belle-maman et ses invitations sauvages, faire un plan de tables qui ne vexe personne, décider de ne pas inviter la cousine Berthe ne sont pas les missions les plus délicates que vous aurez à gérer en préparant votre mariage. Il en est une qui requiert psychologie, doigté et autoanalyse: le choix de vos témoins.

Ne pas choisir trop vite…

Toute à votre enthousiasme, et, avouons-le, ayant déjà réfléchi à la question avant que chéri ne fasse sa demande en mariage, vous vous précipitiez sur Caroline et Elodie, vos amies d’enfance, celles chez qui vous faisiez vos soirées pyjama en 6e, pour leur annoncer que vous aller épouservotre compagnon et pour leur demander dans la foulée d’être vos témoins. Pour vous, pas de doute, prime à l’ancienneté : elles vous connaissent depuis si longtemps que vous ne pouviez choisir personne d’autre ! Nous, on vous conseillerait plutôt de prendre votre temps. Pourquoi ? Parce qu’avant de se précipiter, il y a une chose primordiale à faire : Réfléchir et commencer les préparatifs de votre mariage avant de vous décider. Cela vous permettra de tester vostémoins potentiels.

Se poser la bonne question…

En effet, pour bien choisir ses témoins, la première chose à faire, c’est de vous poser une question primordiale : qu’attendez-vous d’eux ? Officiellement, le témoin n’a qu’un rôle dans un mariage : témoigner de votre consentement et signer les papiers officiels. Mais on imagine bien que vous, en désignant Caroline et Elodie, vous avez un autre rôle en tête.

Reste à savoir lequel…

Répondre au téléphone à 1 heure du matin quand vous aurez une crise de panique à J-2 ? Être là quand vous ferez vos 83 essayages de robes de mariée ? Emballer 142 cadeaux d’invités ? Organiser un enterrement de vie de célibataire mémorable ? Se voir confier des tonnes de tâches la veille et le jour J ? Lancer et coordonner les animations de la réception? Bref, vous le voyez, ce que vous attendez de vos témoins de votre mariage dépasse peut-être la simple formalité officielle. Dès lors, le choix de Caroline, qui vient de déménager à 300 kilomètres, qui a deux enfants de moins de 4 ans et qui travaille un samedi sur deux, vous semble-t-il toujours aussi bon ? Et que dire d’Elodie, que vous serez super-heureuse d’avoir à vos côtés à votre mariage, mais que vous n’avez pas vue depuis maintenant presque un an alors qu’elle habite dans la même ville ? On a très souvent tendance à privilégier les longues amitiés (« Elles m’ont connue célibataire, malheureuse à cause d’une ruptume, elles m’ont soutenue dans ces moments difficile, j’ai envie qu’elles soient maintenant les témoins de mon bonheur. ») sans prendre en compte la relation qu’on a aujourd’hui avec ces personnes-là.
Si vous êtes dans ce cas, vous avez deux options : ou bien vous vous en tenez à vos attentes et cherchez des personnes susceptibles d’y répondre, ou bien vous maintenez votre choix, mais vous acceptez que les personnes choisies ne puissent remplir toutes les cases que vous aviez cochées dans votre portrait-robot du témoin parfait. C’est la clé de la réussite de votre mission : faire correspondre vos attentes avec les capacités de vos témoins, le tout étant d’éviter déception et ressentiment qui peuvent parfois mener à la brouille.

Exprimer ses attentes…

On vient de le voir, la plupart des erreurs de casting de témoins proviennent de l’écart entre ce qu’on attend d’eux et ce qu’ils nous apportent vraiment. Cet écart peut provenir de la disponibilité de vos témoins par exemple, mais aussi tout simplement de la méconnaissance de vos attentes. Eh oui, personne n’est dans votre tête et le meilleur moyen de vous assurer que vos amies ont compris l’étendue de leur rôle est encore de leur en parler ! Il est plus facile pour les autres de savoir ce que vous attendez d’eux si vous le leur dites, plutôt que de compter sur eux pour lire dans vos pensées !
L’idée n’est évidemment pas de leur faire passer un entretien d’embauche, mais de pouvoir leur expliquer avec subtilité ce qu’être témoin à votre mariage signifie pour vous, leur dire que vous pensez qu’elles seront parfaites pour le rôle et leur demander si elles acceptent. Et peut être que, gentiment, l’une d’elles vous dira qu’elle serait très heureuse d’être à vos côtés le jour J et de vous aider à emballer des dragées, mais qu’elle ne pense pas être suffisamment disponible pour remplir totalement le rôle que vous souhaitez lui confier. Si cela arrive, ne vous vexez pas, croyez-nous, cela vaut mille fois mieux qu’elle vous le dise à ce moment-là, en toute franchise, plutôt que vous vous en rendiez compte quelques mois plus tard. Et peut-être que vous vous satisferez de ce qu’elle peut vous apporter.

Gérer les susceptibilités…

Vous avez cerné vos besoins pour le jour de votre mariage, fait votre choix, exprimé vos attentes, et vos amies ont accepté ? Bravo ! Il vous reste maintenant à gérer les susceptibilités de celles à qui vous n’avez rien proposé et qui pourtant auraient trouvé tout à fait logique d’être distinguées.
Si vous organisez une cérémonie à l’église, vous pouvez jouer sur le nombre : deux à la mairie, deux, voire plus à l’église (il n’y a de place sur le registre de mariage que pour deux signatures, mais on peut signer à côté), voilà déjà quatre possibilités. Si vous faites une cérémonie laïque où tout est purement symbolique, vous pouvez vous en donner à cœur joie et distinguer autant de personnes que vous voulez. Et même si vous ne vous mariez qu’à la mairie, pour faire plaisir à tout le monde, remettez à l’ordre du jour les demoiselles d’honneur adultes, qui existaient jusque dans les années 50 en France, devenues bridesmaids à la mode en passant par les Etats-Unis. Place privilégiée à la cérémonie, tenue qui les distingue des autres invités…Le rôle de demoiselle d’honneur a de quoi ménager toutes les susceptibilités. Et pour vous, atout suprême : leur nombre est illimité !

Par Annabelle Henry

Click here to bookmark this

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here